Actualités

 

Rosello & fils et… arrière-petit-fils !

Publié le 28/03/2017

   

        Basé sur le site du Port fluvial à Saint-Laurent-Blangy, Rosello & fils est l’un des rares et des plus importants négociants et distributeurs en fruits et légumes des Hauts-de-France. Son actuel président directeur-général, André Rosello, est également le petit-fils du créateur de l’entreprise : « La qualité des produits est notre priorité, inscrite dans les gênes de l’entreprise. » Pour donner le meilleur des fruits et des légumes, la PME familiale entretient des relations directes avec ses fournisseurs. « Cette habitude de longue date a été prise auprès de nos fournisseurs locaux, nombreux dans notre région de tradition maraîchère. Nous avons étendu cette démarche, aux zones de production de France et d’Europe avec lesquelles nous travaillons », précise André Rosello. Jean-Sébastien son fils (et arrière-petit-fils du fondateur) se charge désormais de cette mission essentielle de sourcing : « Elle nous permet de valider les terroirs, les variétés, les normes. » 

 Une logistique bien huilée

Autre exigence : suivre les saisons ! Connaissant parfaitement les produits, le négociant a tous les bons arguments pour convaincre en premier lieu les spécialistes en fruits et légumes, puis en assurant cette même exigence à ses autres clients de la restauration hors foyer et des supermarchés. « Pour préserver la fraîcheur des fruits et des légumes, il nous faut être réactif ! » La logistique est bien huilée chez Rosello & fils. « Les denrées sont périssables. Il faut le plus vite possible réceptionner ces produits frais, préparer les commandes et livrer nos clients. Les flux sont permanents. Nous tournons 24h/24 toute l’année, avec des équipes qui travaillent en horaires décalés. » Rosello & fils emploie 90 personnes, dispose d’une flotte de 25 camions et fait travailler un réseau de transporteurs extérieurs. L’entreprise aura 100 ans en 2020 et a encore de beaux projets de développement.

 D’origine majorquine, Andrés Rosello s’est installé en 1920 à Arras. Détaillant en fruits et légumes d’abord situé place des Héros, il a agrandi son commerce en s’installant sur la Grand’Place. En 1950, il cède les rênes à son fils. Celui-ci développe l’activité et l’entreprise s’installe en 1975 à Saint-Laurent-Blangy, dans son propre entrepôt. L’actuel dirigeant et petit-fils du fondateur, André, prépare désormais l’avenir avec son fils Jean-Sébastien, représentant la 4ème génération de la PME familiale. Sont en projet le développement des usages du numérique et la construction d’un nouvel entrepôt. Plus fonctionnel et économe en énergie, il devrait être situé dans la ZI Est, parc d’activités de la Communauté Urbaine d’Arras relié à l’autoroute A1.

 

Des centaines de kilos de denrées, sauvées de la poubelle

Publié le 27/10/2016

Comme un pied de nez aux dates limites de consommation, l’association Environnement Conseils collecte régulièrement chez les commerçants arrageois des produits destinés à la poubelle. Souvent comestibles, ils sont distribués dans les centres sociaux.

ARRAS. « Date de préférence », « Date limite »... Ces indications sèment la confusion chez les consommateurs. Résultat ? Le gaspillage alimentaire en France est colossal dans les ménages : chaque année, 7 kilos jetés sur 20 kilos achetés. Sans compter la quantité de denrées retirées des étals des commerçants avant la fatidique date limite.

Pour sensibiliser les consommateurs à l’anti-gaspi, l’association Environnement conseils (*) récupère et redistribue une grande partie de ces produits, toujours consommables. Nous avons suivi Willy Pinte, chargé de mission.

9 heures, des fruits et légumes gâtés... ou pas

Tout commence chez Rosello & Fils, à Saint-Laurent-Blangy. Depuis quelques mois, l’entreprise donne des fruits et légumes, gâtés ou non. Jean-Sébastien Rosello, directeur commercial, se désole du gâchis : «  Je pense qu’on a un problème en France avec l’aspect des produits  ». Nous repartons avec des centaines de kilos d’oignons, choux-fleurs, tomates, pommes, etc., qui pourront être cuisinés.

10 h 30, des viennoiseries pour faire des puddings

Bref passage à la boulangerie Puchois, à Arras. Vincent Puchois, un des premiers commerçants à avoir collaboré à l’initiative, nous tend un sac de farine rempli de viennoiseries. Le don le console des invendus de la semaine : «  C e sera parfait pour des puddings ou des soupes au pain  », sourit-il.

11 heures, le discounter donne et défiscalise

La matinée s’achève à Leader Price, à Arras. Depuis quelques mois, Willy vient récupérer les aliments frais ou secs impropres à la vente. En contrepartie, le magasin peut défiscaliser ses dons. David Stolarczyk, le gérant du magasin, nous indique les deux chariots remplis : «  Regardez ces soupes par exemple. Aucun doute, elles sont encore bonnes.  »

La récolte a été fructueuse : quelques centaines de kilos d’aliments. Ils vont pouvoir être cuisinés ou stockés en vue d’une prochaine distribution via les centres sociaux.

* Environnement Conseils est le référent Hauts-de-France anti-gaspilage alimentaire. L’un des objectifs de l’association est de sensibiliser le grand public au gaspillage alimentaire. Informations : www.environnement-conseils.org

 

Saint-Laurent-Blangy : l’entreprise Rosello & Fils continue de fleurir

Publié le 17/04/2016

Certains se souviendront du premier magasin sur Grand-Place d’Arras. Depuis 1920, l’activité de Rosello & Fils, spécialisée dans les fruits et légumes, prospère et prend même un tournant pour se développer.

Chez Rosello & Fils, entreprise et générations fleurissent du même arbre. « Mon arrière-grand-père a créé le magasin. Il réceptionnait les fruits et légumes du soleil par wagons. Aujourd’hui, mon père, André, a repris le flambeau », sourit Jean-Sébastien Rosello, directeur commercial.

L’entreprise commercialise toujours fruits et légumes frais, mais aussi transformés. Le métier, plus compliqué qu’il n’y paraît, peine à trouver ses spécialistes. « Il faut connaître les saisons, où commander », énumère-t-il.

Au cœur de l’entreprise, les acheteurs sont pendus au téléphone ou partent goûter les produits. Leur rayonnement est international  : «  Espagne, Belgique, Hollande. Et pour des produits comme la banane ou les fruits exotiques, on passe par des revendeurs ou Rungis. »

Les préparateurs de commandes, nombreux, s’activent ou affinent à souhait les fruits dans le mûrisseur. Dès 5 h du matin, le point de vente s’ouvre aux clients des marchés. Grandes surfaces et collectivités régionales sont directement livrées par les vingt et un poids lourds.

Vers de nouveaux marchés

Depuis une dizaine d’années, l’entreprise s’oriente vers le local en constituant un réseau d’une quarantaine de spécialistes Hauts-de-France. « C’est important de faire connaître les produits régionaux, et gage de qualité ! »Mais il nuance : « On ne peut pas faire que ça avec les contraintes de volumes, saisons et prix. » Le bio est une piste : « C’est un petit milieu, difficile à percer, mais notre ambition est de construire des partenariats forts avec ces producteurs. »

Le futur ? L’entreprise le voit sous le soleil avec un développement logistique : « On veut s’étendre à d’autres régions. Et depuis fin 2015, on vend aussi des produits de la marée à nos clients. » Une diversification inattendue, mais qui s’inscrit parfaitement dans la logique de leur métier et de la demande client.

Back To Top